Accès direct au contenu

Colloque cyberpsy
19 minutes chrono
Colloque ATEM 2017
Arrow Prev Arrow Next
L'université > Actualités > Edito du recteur n°10 : Un logo à vivre et à partager  Retour à l'accueil

Edito du recteur n°10 : Un logo à vivre et à partager

le 10 février 2016



Un logo à vivre et à partager. La célébration du 140ème anniversaire de l’UCO (1875-2015) a été l’occasion pour notre université de se donner une nouvelle identité visuelle, appelée encore logo dans le langage courant. Il s’agit certes d’être connu, reconnu, voire de se différencier disons-nous aujourd’hui. Mais aussi et surtout de dire, de faire voir qui nous sommes, ou du moins ce que nous voulons être, ce que nous voulons être ensemble : dire et faire voir notre être-ensemble. Selon cette perspective, notre nouveau logo se donne à une symbolique plurielle, riche et profonde, et dont je souhaite vous partager un premier aperçu.

A l’origine des premiers croquis, une volonté partagée de se placer dans la continuité du sceau de l’université médiévale et d’affirmer ainsi le caractère propre de l’UCO. D’où l’inscription au centre du logo d’une accolade qui se présente d’abord sous la forme d’un livre, celui-là même que présente l’ange de l’Apocalypse dans le sceau médiéval. La symbolique du livre est elle-même plurielle : source et inscription du savoir, mais également référence à la Parole, la Parole de Dieu pour les croyants ; il s’agit alors d’une référence dialogale entre la raison et la foi. L’accolade est aussi un signe qui rassemble : dans son horizontalité, elle marque la source autant que le rassemblement, l’émergence autant que le support.

Nouveau logo UCO - université catholique de l'ouest
Et en effet, le livre supporte un cercle, un cercle vibrant qui émerge du livre. Le cercle symbolise la communauté, une communauté universitaire au sein de laquelle sont reçues, vécues et transmises les valeurs affirmées, ou du moins ambitionnées par l’UCO : humanité, proximité, dialogue et liberté. Valeurs cardinales du fait que chacune d’entre elles invite les autres à exprimer l’essentiel de la vie universitaire. Comment cela plus précisément ?
 

Humanité tout d’abord parce que l’humanité est à la fois sujet, objet, raison d’être et vie même de l’Université : « plus l'homme connaît la réalité et le monde, plus il se connaît lui-même dans son unicité, tandis que devient toujours plus pressante pour lui la question du sens des choses et de son existence même » (1). En se dévoilant ainsi à elle-même, l’humanité dévoile dans la foulée l’entrelacement des différents savoirs, et plus encore leur organicité. Ceci est encore signifié par le fameux conseil Connais-toi toi-même sculpté sur l'architrave du temple de Delphes : l’homme peut se qualifier comme « homme » précisément parce qu'il « se connaît lui-même » (2).

Proximité ensuite, parce que dans ce double mouvement de la connaissance de soi et du monde qui nous entoure, l’humanité se dévoile également dans ses différences, dans son altérité. Bref, l’humanité s’objective et se qualifie dans et par l’entremise du « prochain » qu’elle est appelée à « reconnaître ». Autrement dit, l’humanité se nourrit de proximité, une proximité plurielle qui affermit la confiance en soi et qui nous apprend à faire confiance en l’autre. La proximité est le substrat de la communauté universitaire, qui se présente alors et en premier lieu comme une communauté d’amitié.

Dialogue ensuite, parce que la proximité vécue suggère et rend possible le dialogue, cœur même de l’acte universitaire. En effet, qu’est-ce que dialoguer si ce n’est délivrer une parole à l’écoute de celle d’autrui ? Savoir écouter est ici essentiel et renvoie à un savoir-être qui accueille la parole d’autrui et consent à se laisser transformer par elle (3). C’est ainsi que le dialogue entre les savoirs révèle leur organicité et s’incarne dans le dialogue interpersonnel qui contribue à affermir la communauté humaine dans l’écoute et la compréhension mutuelles.

Liberté enfin, parce que le dialogue suppose et affermit la liberté : celle de la raison comme celle de l’intelligence, celle de la conscience comme celle du cœur. Une telle conviction nécessite bien sûr d’être attestée et démontrée ; et c’est précisément cela qui constitue la tâche de l’Université et son accomplissement : former des êtres libres et universels, capables d’un agir éthique à même de faire face aux grands défis sociétaux et de prendre une place active dans la société(4).

Humanité, proximité, dialogue, liberté : des valeurs connexes, c’est-à-dire qui se portent les unes les autres et qui constituent l’ethos, la matrice au sein de laquelle se forment nos étudiants. Le cercle symbolise ainsi une communauté matricielle. Et il s’agit d’un cercle ni figé ni fermé, mais vivant et vibrant ; c’est-à-dire une communauté en dialogue, ouverte et dynamique. Ce qui s’exprime encore par le fait que l’université c’est une « uni-diversité », une unité constituée de diversité qui vibre des différentes vies, projets et tâches de chacun et de chaque campus UCO. Le cercle et sa couleur sont la somme des cercles colorés de chaque campus, le tout étant supérieur à la somme des parties.

Nous devinons sans peine que notre logo peut se prêter sans exclusive à d’autres symbolismes ; un logo à vivre et à partager : longue vie lui soit donc donnée !
 
Dominique Vermersch
Recteur de l'Université catholique de l'Ouest
Février 2016
Nouveaux logos UCO tous les campus
 

(1) Fides et ratio n° 1.
(2) ibid.
(3) Cf Edito du Recteur n° 7
(4) Projet stratégique de l’UCO, novembre 2013

Editoriaux du recteur de l'UCO :
Edito n°1 : La vérité, mot tabou ?
Edito n°2 - septembre 2013 : UCO Campus Lab
Edito n°3 - Noël 2013 : La sobriété, une clef pour l'avenir
Edito n°4 - Pâques 2014 : Ethique de conviction vs éthique de responsabilité
Edito n°5 - été 2014 : Pause estivale...
Edito n°6 - septembre 2014 : Le redéploiement facultaire de l'UCO
Edito n°7 - novembre 2014 : L'Université, lieu du dialogue
Edito n°8 - mars 2015 : L'entreprise universitaire


Édito